26 avr. 2016

Published 17:00 by with 0 comment

Le sommeil en hautes latitudes


Dans les pays situés aux hautes latitudes, il ne fait jour que quelques heures par jour en hiver et il ne fait presque jamais nuit en été. On observe donc un excès de mélatonine (cf. mélatonine) dans le sang en hiver, et un déficit en été.
Nous étudierons ici le cas de l’Islande.
De nombreuses personnes sont touchées par la dépression hivernale, entraînant mélancolie, prise de poids, hypersomnie (avec inversion du jour et de la nuit dans certains cas) et troubles affectifs réguliers. On remarque que les femmes sont 4 fois plus touchées que les hommes.

Des solutions ont donc été mises au point pour lutter contre la dépression hivernale:
  • le choc thermique : c’est une tradition nordique très ancienne consistant en un bain dans la mer proche de 0 degré suivi d’un bain dans une eau chaude volcanique. Ceci active les thermorécepteurs situés a 1 mm sous la peau, ayant pour conséquence une augmentation du rythme cardiaque. De l’adrénaline est donc libérée dans le corps du nageur et cela permet de repousser ses limites, entraînant un gain de confiance en soi et d’estime de soi.

Résultat de recherche d'images pour "lac islande hiver"


  • la luminothérapie : ceci consiste en l’utilisation d’une lumière bleue très intense imitant la luminosité du soleil. Le cerveau a l’illusion qu’il s’agit de lumière naturelle et diminue sa sécrétion de mélatonine. De plus, l’utilisation d’une telle lumière à heures fixes permet une régulation de l’horloge biologique.

  • la thérapie comportementale et cognitive : il s’agit de faire ressortir les points positifs à l’aide d’un psychologue afin d’améliorer son moral. Le simple fait de changer son comportement permet une nette amélioration du moral.

  • l’huile de foie de morue : cette huile, importée par les vikings et très riche en vitamine D, permet de combler la carence en cette vitamine, normalement produite par la peau exposée au soleil et indispensable à la fixation du calcium pour les os. On a observé qu’un manque de vitamine D entraîne un risque 2 fois plus élevé de dépression hivernale.

  • les liens entre les gens : avant tout, la chaleur humaine est très importante pour une bonne santé morale. Les islandais ont donc pour coutume la pratique d’activités communes comme le chant, très ancré dans la culture. Cela rapproche les personnes et permet de développer des liens sociaux, indispensables pour se sentir bien.
     

Les Islandais ont su s’adapter à leur condition géographique en développant de nombreuses solutions naturelles pour lutter contre le manque de lumière en hiver, entraînant une dépression saisonnière.


Sources

Documentaire Arte : médecine d’ailleurs - Islande, au coeur de la nuit polaire.
Disponible ici : http://future.arte.tv/fr/medecines-dailleurs-islande-au-coeur-de-la-nuit-polaire  
Réactions :
      edit

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire